Page:Apollinaire - Alcools.djvu/116

Cette page a été validée par deux contributeurs.

ALCOOLS


Pourtant tout à l’heure dans la synagogue l’un après l’autre

Ils baiseront la thora en soulevant leur beau chapeau
Parmi les feuillards de la fête des cabanes
Ottomar en chantant sourira à Abraham

Ils déchanteront sans mesure et les voix graves des hommes

Feront gémir un Léviathan au fond du Rhin comme une voix d’automne

Et dans la synagogue pleine de chapeaux on agitera les loulabim

Hanoten ne Kamoth bagoim tholahoth baleoumim

116