Page:Apollinaire - Alcools.djvu/108

Cette page a été validée par deux contributeurs.

ALCOOLS


Voici le paquebot et ma vie renouvelée
Ses flammes sont immenses
Il n’y a plus rien de commun entre moi
Et ceux qui craignent les brûlures

108