Ouvrir le menu principal

Page:Anthologie contemporaine, Première série, 1887.djvu/96

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Supplément.

LÉGENDE HONGROISE

La belle Edwige, la fille aînée de la reine Gudule, était fiancée depuis deux mois au fameux chasseur Burckart le Noir, celui qui faisait pâlir d’effroi toutes les jeunes filles et pâlir d’envie tous les jeunes seigneurs. Les noces de la belle Edwige devaient être des noces mémorables, tous les seigneurs des environs et tous les châtelains du comté de Clarck préparaient leurs plus beaux atours pour se montrer à la fête nuptiale de leur princesse ! Tous voulaient lui offrir un souvenir et bientôt les portes du château de Clarck s’ouvrirent devant de splendides parures et de merveilleux meubles !… Pendant ce temps, que faisait la fiancée ?

Edwige pleurait ; car, si son corps était promis, son cœur appartenait déjà à un autre, au blond troubadour Alain de Transval ! ce français à la voix douce, au parler tendre ! Edwige l’avait aimé en l’entendant chanter ! Et ce doux poète lui donna sa foi par un soir de décembre où leurs deux montures, allant à égale vitesse, avaient pu dépasser