Ouvrir le menu principal

Page:Anthologie contemporaine, Première série, 1887.djvu/89

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
10

RONDEL

SAPHO À PHAON

Ôtez-moi son baiser de mes lèvres brûlantes,
Ôtez-moi son étreinte en mes bras frissonnants,
Car je pense toujours à ses yeux rayonnants,
À sa voix si sonore, à ses paroles lentes.

Ah ! folles nuits, hélas ! Ô nuits ensorcelantes,
Spectre de mon amour, souvenirs bouillonnants.
Ôtez-moi son baiser de mes lèvres brûlantes,
Ôtez-moi son étreinte en mes bras frissonnants.

Ah ! je me sens mourir car des ombres sanglantes
Passent à mes côtés, puis de longs spectres blancs
M’entraînent malgré moi dans leurs bras tout tremblants.
Alors mon cœur s’écrie : « Âmes ensorcelantes,
« Ôtez-moi son baiser de mes lèvres brûlantes ! »


Fontainebleau, décembre 1884.