Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 2.djvu/412

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

si dangereux que les autres, ni si cruels, quand ils ont le dessous.

Nous étions de plusieurs nations différentes : mais les Moscovites faisoient le plus grand nombre. Il y avoit du moins soixante habitans de la ville de Moscow, parmi lesquels il se trouvoit quelques Livoniens ; &, ce qui nous faisoit grand plaisir, cinq Écossois, gens riches & très-versés dans les affaires qui regardent le commerce & les voyages.

Après que nous eûmes fait la première journée, nos guides, qui étoient au nombre de cinq, appelèrent tous les marchands & tous les passagers, excepté les valets, pour tenir un grand conseil, selon la coutume de toutes les caravanes de ce pays. Dans cette assemblée, chacun donna une petite somme pour en faire une bourse commune, afin de payer le fourrage & d’autres choses dont on pouvoit journellement avoir besoin. On y régla tout le voyage ; on nomma des capitaines & d’autres officiers pour nous commander, en cas que nous fussions attaqués, & tous ces réglemens ne se firent pas par autorité, mais par un consentement unanime de tous les voyageurs, qui étoient tous également intéressés dans le bien commun de la caravane.

La route de ce côté-là est un pays extrême-