Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 2.djvu/393

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

sur la côte du Mexique, avec la permission de débarquer là, d’aller à la ville du Mexique, & d’entrer dans un vaisseau espagnol avec tout son monde, pour s’en retourner en Europe.

Il fit ce voyage avec beaucoup de succès ; il vendit son vaisseau à Acapulco, & ayant obtenu là la permission d’aller par terre jusqu’à Porto-Bello ; il y trouva le moyen de passer, avec tout ce qu’il y avoit gagné, dans la Jamaïque, d’où il retourna en Angleterre huit ans après, avec des richesses immenses. J’en dirai davantage dans son lieu. Il est tems d’en venir à mes propres affaires.

Le vaisseau étant prêt de mettre en mer, nous commençâmes à songer à récompenser les deux hommes qui nous avoient rendu un service si considérable, en nous avertissant à tems de la conspiration qu’on avoit faite contre nous dans la rivière de Cambodia. Nous savions de reste, dans le fond, que ce n’étoit pas pour l’amour de nous qu’ils nous avoient donné un avis si important, & qu’ils nous avoient plutôt obligés par scélératesse, que par charité. Ils nous croyoient réellement pirates, & cependant ils nous découvrirent un dessein qu’ils avoient toutes les raisons imaginables de croire parfaitement juste, uniquement dans la vue d’écumer la mer avec nous, & d’avoir part au butin. Néanmoins, ils