Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 2.djvu/370

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

qu’il n’y en ait point dans ces mers-ci. Nous ne sommes guères en état de leur faire tête ; vous voyez que notre navire n’est pas des plus gros, & que l’équipage en est assez foible ».

Vous pouvez dormir en repos là-dessus, me dit-il ; aucun pirate n’a paru dans ces mers depuis quinze ans, excepté un seul qu‘on a vu il y a environ un mois, dans la baie de Siam ; mais il est sûr qu’il a tiré du côté du sud ; d‘ailleurs ce n’est point un vaisseau fort considérable & propre à ce métier. C’est un vaisseau marchand avec lequel l’équipage s’est enfui, après la mort du capitaine qui a été tué dans l’île de Sumatra.

« Comment, dis-je, faisant semblant de ne rien savoir de cette affaire, ces coquins ont-ils tué leur propre capitaine ? » Je ne peux pas dire, répondit-il, qu’ils l’ont massacré eux-mêmes : mais comme dans la suite ils se sont rendus maîtres du vaisseau, il y a beaucoup d’apparence qu’ils l’ont trahi, & qu’ils l’ont livré à la cruauté des Indiens. « À ce compte-là, dis-je, ils ont autant mérité la mort, que s’ils l’avoient massacré de leurs propres mains ». Sans doute, répartir le bon vieillard ; aussi seront-ils punis selon leur mérité, s’ils sont rencontrés par les Anglois, ou par les Hollandois ; car ils sont tous