Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 2.djvu/323

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

ils l’avoient seulement détaché de l’arbre, où il avoit été pendu par un bras.

Quoique nos gens crussent leur action fort juste, je n’étois rien moins que de leur sentiment, & je leur dis naturellement que Dieu ne béniroit point notre voyage, & qu’il les puniroit du sang qu’ils avoient répandu, comme d’un massacre exécrable ; que véritablement les Indiens avoient tué Jeffery ; mais qu’il avoit été l’aggresseur, qu’il avoit violé la paix, en abusant d’une fille qui étoit venue dans notre quartier sur la foi du traité.

Le bosseman défendit sa cause, en disant que, quoique les nôtres semblassent avoir violé la paix, il étoit pourtant certain que les Indiens avoient commencé la guerre, en tirant leurs flèches sur nous, & en tuant de nos gens, sans aucune cause raisonnable ; que, trouvant l’occasion d’en tirer raison, il nous avoit été permis de le faire, & que les petites libertés que Jeffery avoit prises avec la jeune Indienne, n’avoient pas mérité qu’on l’égorgeât d’une si cruelle manière ; que par conséquent ils n’avoient rien fait que punir des meurtriers ; ce qui étoit permis par les loix divines & humaines.

Qui ne croiroit qu’une pareille aventure nous eût detournés de nous hasarder encore à terre parmi des payens & des barbares ? Malheu-