Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 2.djvu/158

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

canots près de la côte orientale de l’île, s’avancèrent sur le rivage, directement vers le lieu en question, au nombre d’environ deux cent cinquante, selon que nos gens en pouvoient juger.

Notre armée étoit fort petite en comparaison ; &, ce qui étoit le plus fâcheux, il n’y avait pas de quoi lui fournir suffisamment d’armes.

Voici le compte des hommes.

Dix-sept espagnols, 17
Cinq anglois, 5
Le père de Vendredi 1
Trois esclaves venus dans l’île avec les femmes sauvages, & qui s’étoient montrés fort fidèles, 3
Trois autres esclaves qui servoient les espagnols, 3
Nombre total, 29

Pour armer ces combattans, il y avoit :

Onze mousquets, 11
Cinq pistolets, 5
Trois fusils de chasse, 3
Cinq fusils que j’avois ôtés aux matelots mutins en les désarmant, 5
Deux sabres, 2
Trois vieilles hallebardes, 3
Nombre total, 29

Pour en tirer tout l’usage possible, ils ne don-