Page:Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 15.djvu/8

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
Anonyme ou Collectif - Voyages imaginaires, songes, visions et romans cabalistiques, tome 15 (page 8 crop).jpg

AVERTISSEMENT

DE L’ÉDITEUR
DES VOYAGES IMAGINAIRES, &c.

L’intérêt avec lequel on a reçu les Voyages de Gulliver, doit naturellement en inſpirer pour ceux de ſon fils ; & nous oſons aſſurer que ce dernier ouvrage est digne d’occuper une place immédiatement après le chef-d’œuvre du docteur Swift. C’eſt au ſuccès ineſpéré de la traduction que nous devons le nouveau roman. Nous avons obſervé que l’abbé Desfontaines, en traduiſant le roman anglois, a éprouvé d’abord du dégoût & des craintes ; mais comme le ſuccès a ſurpaſſé ſon attente, il a cru que l’occasion étoit favorable de donner au public une ſuite de l’ouvrage qu’il avoit reçu avec tant d’empreſſe-