Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/69

Cette page a été validée par deux contributeurs.
LXV
INTRODUCTION

baron Pichon, puis à M. de la Roche-Lacarelle est redevenu en 1888 la propriété du baron Pichon.

Nous devons aussi quelques variantes à deux anciens imprimés : le Jardin de Plaisance, édition de Lyon, vers 1459 (6 pièces) et les Lunettes de Meschinot, édition de 1539 (no xxxi).

Les éditions modernes mises à profit par nous sont peu nombreuses ; c’est d’abord l’édition des Poésies de Charles d’Orléans (1842) de Guichard ((no xcii), puis le Recueil de poésies françaises, t. V (1856), de M. de Montaiglon ((no cxxvii), l’édition des Poésies de Villon (1867) de Jannet (3 pièces), l’édition des Poésies complètes de Charles d’Orléans (2 vol. 1874) de M. d’Héricault (21 pièces), enfin Cent quarante-cinq rondeaux d’amour, publiés vers 1875, par M. Bancel (nos  vi, cxx et cxxii).

M. Gaston Paris, notre commissaire responsable, nous permettra, en terminant cette introduction, de lui témoigner nos plus vifs remerciements pour la bienveillance avec laquelle il nous a laissé une fois de plus recourir à son inépuisable érudition.

Gaston Raynaud.
Paris, 14 juillet 1889.