Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/25

Cette page a été validée par deux contributeurs.
XXI
INTRODUCTION

Le bâtard de la Trémoïlle a composé de plus une ballade[1] et un rondeau destinés à un de ces concours littéraires si chers à Charles d’Orléans[2].

Jeucourt. — En 1413 et 1415 nous trouvons[3] un Pierre Jeucourt, écuyer de corps de Charles VI, à côté de Guillaume son fils, dit Sauvage, écuyer et premier pannetier du roi. Pierre est fait prisonnier à Azincourt, Guillaume est tué ; et Guyonnet de Jeucourt, deuxième fils de Pierre, est nommé, en lieu et place de son frère, capitaine du château du Petit-Goulet près de Gisors. Ce Guyonnet a sans doute écrit les deux rondeaux qui figurent sous le nom de Jeucourt (nos lxxxix et xc, p. 78-79).

Nous constatons d’autre part en 1485, l’existence d’un Jean, seigneur de Jeucourt[4]qui, à défaut de Guyonnet, pourrait bien être l’auteur des deux rondeaux.

La Jaille (Pierre de). — La famille de La Jaille, originaire de l’Anjou, a joué aux xive, xve et xvie siècles un rôle important au point de vue militaire et littéraire. Sans parler de Tristan[5] et de Bertrand[6] de La Jaille, bien connus au xive siècle, citons Hardouin de La Jaille, maréchal de Lorraine, auteur du Livre du Champ de bataille[7] (1483) et Honorat La Jaille, écuyer du duc d’Alençon, auquel Guillaume Crétin adresse deux épî-

  1. Poésies de Charles d’Orléans, éd. Guichard, p. 110.
  2. Éd. d’Héricault, t. II, p. 169.
  3. Bibl. nat., Pièces orig., dossier Jeucourt.
  4. P. Anselme, t. V, p. 384.
  5. G. de Beaucourt, Histoire de Charles VII, t.I, p. 394, en note.
  6. Barante, Histoire des ducs de Bourgogne, t. XII, p. 105.
  7. P. Paris, Les mss. fr. de la Bibl. du roi, t. II, p. 165-166; voy. aussi le ms. fr. 14513 de la Bibl. nat.