Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/230

Cette page a été validée par deux contributeurs.
158
RONDEAUX

S’en ay je veu beaucoup ensemble,
Qui n’approchent vostre beaulté.

5Que pleust[1] a Dieu que vous seussiés
Tout ce qu’a[2] plusieurs j’en ay dit,
Adfin que point[3] ne voulsissiés
En riens voulloir m’avoir desdit[4].

Pour congnoistre ma leaulté
10J’ay dit de vous ce qu’il[5] m’en semble,
Et qui ne le[6] croit, sy rassemble
Ceulx a qui m’en suis acquicté
En tous [les lieux ou j’ay esté.]

CLXXIX

Monsr Jaques

(fol. 101 v°)
Plus que nul autltre me complains
Des grans maulx que j’ay a porter[7],
Veu qu’on ne les veult supporter,
Combien qu’aille tous chemins plains.

5Ilz sont bien congneus et poy plains,
A chacun m’en vueil raporter
[Plus que nul aultre.]

Pourquoy je pri et soirs et mains

  1. Ms. fr. 1719 Pleust.
  2. Ms. fr. 1719 Ce que a.
  3. Ms. fr. 1719 Mais quen riens vous.
  4. Ms. fr. 1719 Me voulloir auoir escondit.
  5. Ms. fr. 9223 qui.
  6. Ms. fr. 1719 men.
  7. CLXXXIX. Ms. fr. 9223 apporter.