Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/225

Cette page a été validée par deux contributeurs.
153
ET AUTRES POÉSIES

5Mainte[1] heure avant l’an despence
En plusieurs maniere(s) et sens,
[Quant a mon fait bien je pence.]

Nonchalloir de mon fait pence,
Dont Raison de moy j’assens ;
10Je fais des milliers les cens
Par deffaulte d’attrempence,
Quant [a mon fait bien je pence.]

CLXXXII

Busnois

(fol. 98)
Lequel vous plairoit mieulx trouver,
Vo dame a vous s’abandonner,
Et vous ne le peussiés furnir,
Ou l’amour de vous deux fenir,
5Sans don de mercy pocesser ?

L’un fait l’amant vittuperer,
Et l’autre grant paine endurer ;
Mais pour le meilleur obtenir
[Lequel vous plairoit mieulx trouver ?]

10Je dis, et je l’offre a prouver,
Que faillir, s’on peult recouvrer[2],
Vault mieulx que ne fait departir
De sa maistresse, sans partir
Aux biens d’elle ; et pour l’affermer,
15Lequel vous [plairoit mieulx trouver ?]

  1. CLXXXI. Ms. fr. 9223 Saint.
  2. CLXXXII. Ms. fr. 9223 recouurir.