Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/221

Cette page a été validée par deux contributeurs.
149
ET AUTRES POÉSIES

CLXXVI

Jehan, monsr de Lorraine

(fol. 95)
Tant que verray le commissaire[1]
Que dictes qui vous vieult tant plaire
Que vous passer lance en Amours,
Je n’adjoustray foy a mes cours,
5A joye ou dueil que sachés faire.

Que Faulx Dangier, vostre adversaire,
S’y consente pour vous complaire,
Point ne le croy fors le rebours,
[Tant que verray le commissaire.]

10Et se Pitié pour vous reffaire
Veult tant a Loyauté meffaire
Que secourir a vos clamours,
J’appelle et me plains de telz tours
Sans jamais aller au contraire,
15Tant que [verray le commissaire.]

CLXXVII

Anthoine

(fol. 95 v°)
Me lairés vous en ce dangier ?
N’auray je de vous nulz secours ?

  1. CLXXVI. Cette pièce est la réponse à la précédente.