Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/215

Cette page a été validée par deux contributeurs.
143
ET AUTRES POÉSIES

Qui me vouldroit riens commander,
Sans qu’on m’ait nul bien deservy ;
10Ains pour ce que suis asservy
Me fait on les maulx amender.

C’est petitement guerdonné,
Mais, puis qu’a ce c’est adonné
Voustre cueur, en gré le recueil,
15Disant mon seul desir et vueil :
Par vous fault que soye sonné
Le plus dolent [du monde né.]

CLXIX

Anthoine

(fol. 91 v°)
Subget a tous maulx je seroye
Et a grant dueil, non pas a joye,
D’aultre cousté a infortune,
Las ! s’il[1] fault que j’ayme fort une
5Qui m’a donné maulx a monjoye.

Et comment dont la serviroye ?
Par mon serment. Je ne saroye :
On[2] ne seroit pis soubz la lune
[Subget a tous maulx.]

10J’ay bien veu que se[3] lui disoye
Les douleurs qu’en mon cueur portoye,

  1. CLXIX. Ms. fr. 9223 si.
  2. Ms. fr. 9223 Homme.
  3. Ms. fr. 9223 je.