Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/19

Cette page a été validée par deux contributeurs.
XV
INTRODUCTION

sées à Louis XI[1]. Sa belle bibliothèque était bien connue : aux nombreux manuscrits lui appartenant, énumérés par M. L. Delisle[2], on peut ajouter un Alain Chartier[3], qui est aujourd’hui dans la Bibliothèque du duc d’Aumale, et une Histoire ancienne en deux volumes[4].

Filleul (Jehanne). – Jeanne Filleul, dame d’honneur de Marguerite d’Écosse, partageait la passion de cette princesse pour la poésie[5]. On sait que la dauphine « passait des nuits entières à composer des rondeaux[6] » dont nous ne possédons aujourd’hui aucun spécimen ; plus heureux avec Jeanne Filleul, nous avons un échantillon de son talent poétique dans le no lxxxvi (p. 76)[7].

La famille Filleul, d’origine normande, a de nombreux représentants au xve siècle : en 1383 un Jean Filleul, avocat au Parlement, est incarcéré lors de l’entrée de Charles VI à Paris[8] ; un autre Jean Filleul est maçon juré du roi en 1403[9] ; un Guy Filleul reçoit du duc d’Orléans une livrée de bûche en 1410[10] ; un troisième Jean Filleul, qui nous semble bien être le père de

  1. Bibl. nat., mss. fr. 2811, fol. 199 et 2893, fol. 54.
  2. Le cabinet des manuscrits, t. II, p. 353-354.
  3. Catalogue Sigogne, n° 552.
  4. Catalogue de la vente Didot (1883), n° 34.
  5. Vallet de Viriville, Histoire de Charles VII, t III, p. 85 ; G. de Beaucourt, Histoire de Charles VII, t. IV, p. 90, note 4.
  6. G. de Beaucourt, ibid., et p. 309.
  7. Ce rondeau était connu d’après notre ms. par Vallet de Viriville
  8. A. Longnon, Paris pendant la domination anglaise (1878), p. 290.
  9. U. Chevalier, Répertoire, au mot Filleul.
  10. Bibl. nat., Pièces orig., dossier Orléans.