Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/157

Cette page a été validée par deux contributeurs.
85
ET AUTRES POÉSIES

XCVII

C. Blosset

(fol. 51)
Souviengne vous de ma grant loyauté,
Deliberée et franche voulanté
De vous servir jusques Mort me desface,
Et si m’avient qu’en riens je la forface,
5Mourir puissé ge par grande cruaulté !

Je suis par l’euil, laz maintes foiz tanté
De Jalousie, par qui des maulx tant é
Que, ma dame, plus ne sçay que je face ;
Souviengne vous !

10Jamais ne fistes une desloyaulté :
Dont vostre los c’est tousjours augmenté.
Sy prie a Dieu qu’en tous biens se parface,
Et que le cueur de vous en luy efface
Tous, fors que moy : si seré contanté.
15Souviengne vous !

XCVIII

C. Blosset

(fol. 51 v°)
Quant je suis seul en gisant a l’envers
Et je regarde du lonc et du traver
Les leaultez qui courent[1] maintenant,

  1. XCVIII. Ms. fr. 9233 courant.