Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/125

Cette page a été validée par deux contributeurs.
53
ET AUTRES POÉSIES

LIX

Anthoine de Guise

(fol. 32)
A mon dueil
Ne voy d’œil
Le pareil, dont suis en esmoy ;
Tant que pas ne cuide estre moy,
5Bien souvent, si tresfort me dueil ;

La mort veul,
C’est mon vueil ;
Point d’aultre remeide ne voy
A mon dueil.

10Je n’acueil,
Ne n’a cueil,
D’espoir, par Dieu, ung tout seul doy :
Ainsi louer d’amours me doy,
Qui m’aprouche de mon cercueil,
15A mon dueil.

LX[1]

Jehan, monsr de Lorraine

(fol. 33)
Qui veult de dame a moy changier ?
Est il nul ame qui s’en vente ?

  1. LX. Ce rondeau est placé par erreur dans le ms. fr. 9223 après la pièce suivante, qui lui sert de réponse ; il se trouve aussi deux fois dans le ms. fr. 1719 de la Bibl.nat., fol 45 et 135 v°.