Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/113

Cette page a été validée par deux contributeurs.
41
ET AUTRES POÉSIES

XLV[1]

Fredet

(fol. 25)
J’atens l’aumosne de Doulceur.
Par l’ausmonier de Doulx Regart ;
Espoir m’a promis de sa part,
Qu’il[2] me fera toute faveur.

5En esperant que ma langueur
Sessera, qui tant mon cuer art,
J’atens [l’aumosne de Doulceur,
Par l’aumosnier de Doulx Regart.]

Car comme loyal serviteur,
10J’ay servi tousjours main et tart,
Pensant qu’Amours aura regart
Quelque fois a ma grant douleur :
J’atens [l’aumosne de Doulceur
Par l’aumosnier de Doulx Regart ;
15Espoir m’a promis de sa part
Qu’il me fera toute faveur.]

  1. XLV. Ce rondeau se trouve aussi dans le ms. fr. 1719 de la Bibl. nat., fol. 43 ; il a été publié dans Charles d’Orléans, II, 173.
  2. Ms. fr. 9223 Qui.