Ouvrir le menu principal

Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/109

Cette page a été validée par deux contributeurs.
37
ET AUTRES POÉSIES

Un[1] chascun se complaint de toy :
10Pour ce voulentiers fin prendroye
Avec toy, se je le[2] pouoye.
Je n’y voys qu’a la bonne foy ;
Par m’ame, [s’il en fust en moy,
Soussy, Dieu scet que je feroye :
15Moy et tous de toy vengeroye ;
Il y a bien raison pour quoy.]

XLI[3]

Monsr d’Orléans

(fol. 23)
A qui vendés vous vos coquilles
Entre vous, amans pellerins ?
Vous cuidés bien par vos engins
A tous pertuis trouver chevilles.

5Sont ce coups d’esteufz ou de billes
Que ferez, tesmoins vos voisins ?
A qui [vendés vous vos coquilles
Entre vous, amans pellerins ?]

On congnoist tous vos tours d’estrilles
10Et bien clerement vos latins ;
Trotez, reprenés vos patins
Et troussés vos sacs et vos quilles :
A qui [vendés vous vos coquilles
Entre vous, amans pellerins ?

  1. Ms. fr. 9223 Ou.
  2. Ch. d’O. et Ms. fr. 9223 le manque.
  3. XLI. Publié dans Charles d’Orléans, II, 161.