Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/97

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

L’enseigne verse et li hui est levez,
Poignant i vienent .m. Sarrazin armé
910Por lor seignor rescorre et aïder.
Voit l’Aymeris, molt est espoantez :
Parfetement reclame Damedé
Que lo defende d’ocire et d’afoler ;
Broche Ferrant si est d’ax desevré,
915Avuec ses jenz entra en sa cité,
Et descendist desoz lo pin ramé ;
Dame Hermenjarz i fu au desarmer
Qui Finamonde li desceint del costé,
La contesse nobile.

XXXVIII[1]

920Danz Aymeris est a pié descenduz
Et l’amirals est el pré remasuz :
Vit Brisegaut sanglant et estendu ;
Il le regrete que molt dolenz en fu :
« Ha ! bon cheval, morz sui et confonduz !
925« Quens Aymeris vos a copé lo bu ;
« Par un petit que ne l’ai abatu.
« Mahomet sire, po m’avez secoru,
« Vos estes or matez et confonduz ! »

    — 908 C criz. — 910 A B secourre l’amiré, C que voient enversé, et ajoute : En son estant l’ont maintenant levé. — 911 A B en est aïriez, D est desesperez. — 912 C reclama. — 913 C que ne soit encombré. — 914 A B Il point F. si s’en est delivrez. — 915 D ses homes, C la c. — 916 A B Si d., C Li quens descent, D un p. — 918 A B Qui li osta l’espée de son lez. — 919 C Et li eaume li delace.

  1. XXXVIII. C rime en u, us. — 920 C fu a. — 921 C el champ r., D a pié r. — 922 C son destrier jesant tot estendu, D Voit B. — 923 A B car m. — 924 C E !... a quoi vos ai perdu ? — 925 D Dant Naim. — 926 C Mes par .i. po. — 927 A B Hé M. — 928 C Que je ne l’ai ne plus ne retenu, D ajoute : Li suens Dex veille qui fet por lui vertu.