Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/94

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

De Finamonde l’a el elme feru.
Trenchié li a lo mestre coing desus,
835Li braz li est des enarmes issuz,
Si qu’a la terre li chaï son escu.
L’amirals s’est en la presse feruz,
Mès li viellarz l’a avant porseü,
De plain lo fiert el auberc qu’ot vestu,
840.XIIII. mailles en abati o plus,
Par un petit ne li copa lo bu.
Dame Hermenjarz si escria del mur :
« Aymeri sire, cest cop ai je veü ;
« Bien ait la brace qui ainsi l’a feru.
845« Cuvert paien, mal vos est avenu,
« Danz Aymeris mes sire est revescuz ! »
A la rescosse fu li chaples tenuz,
Iluec josterent les fers o les escuz ;
Et li François s’asenblerent as Turs,
850Quant l’amirals a escrié ses druz :
« Seignor paien, ne soiez esperduz.
« Bien les ferez es cors et es escuz
« Et es aubers et es elmes aguz.
« Se vos eschape, onc tel honte ne fu,
855« Li viellarz de Nerbone ! »

XXXVII[1]

Li amiralz ot les estriers recovré,

    — 833 A B Et de l’espée. A en l’e. — 836 A D A la terre. — 837 D a la p. — 838-841 omis dans A B. — 838 D li l’avant perseü. — 839 C Tel li dona sor l’a. — 840 C Une m. — 841 D trancha. — 842 D li e., C se rescria. — 843 C ce c. — 844 A B einsi a feru, C le braz qui tel li a feru. — 845 C Felon. — 846 A B Quens A. — 848 C Des branz d’acier fierent sor les escuz. — 850 C Et l’amir., D s’a escrié. — 851 A B S., dist il, D S. mi homes. — 852 omis dans A B. — 853 A B Se il eschapent.

  1. XXXVII. C rime en é. — 856 C ot cheval r., D L’amir. a s’estriers.