Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Dont fu plus fiers que Sesnes ne joianz ;
Com il s’afiche sor les estriers devant,
765Li fers en plie et li cuirs en estent.
Lo destrier broche par anbe .ii. les flans,
Et il li va larjes sauz porprenant ;
Brandi la lance et l’escu met avant,
Torne la resne, si s’en va galopant
770A Hermenjart au coraje vaillant :
« Franche contesse, » dist Aymeris li frans,
« Or sont entré Sarrazin en mal an.
« Mar issirent d’Espaigne. »

XXXV[1]

Paien assaillent la cité d’anbe parz ;
775A itant furent jusqu’as murs communiax,
Li forrier fuient contremont as querniax ;
Treent sajetes, lancent guivres et darz ;
Quens Aymeris son olifant sona,
Tot en bondirent et li pui et li val ;
780Fors s’en issi par la porte roial,
Mil chevalier le sivent contreval ;
Quens Aymeris ses cors les chadela.
Si est venuz as tentes l’amiral,

    — 763 D forz. — 764 A B Suz les estriers s’est affichiez devant, C avant, D I s’aficha sor le destrier d. — 765 omis dans A B, D Li lorains plie et li quirieus estant. — 766 A B Ferrant brocha, C hurre, D Broche le bien. — 767 A B les granz s. — 768 A B L’anste brandi, D si met l’escu devant. — 769 A B Tire... si ala, C sa r., D Vire. — 770 A B Vers, C la contesse vaill., D au jent cors avenant. — 771 C Jentil, D li blans. — 772 C Mal.

  1. XXXV. C rime é. — 775 D Maintenant fierent. — 776 A B Li bourgois furent ileucques as portals. — 777 A B Traient de lances, de g. — 778 D Danz A. — 779 A B Si qu’en bond., D li pui et li costal. — 780 A B Il s’en issi, C Dont s’en issi, D Fors s’an issirent. — 782 omis dans A B. — 783 D Et est v.