Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/87

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

XX. .m. turs de la jent d’Antioche.
675Soz Babiloine encontrent les estoires ;
Cil iront a Nerbone.

XXXI[1]

Li rois Corsolz fet soner ses tabors,
XX. .m. grelles en ses plus hautes tors ;
Jusqu’a .v. liues responent li frimor
680Dont est monté l’estoire perillos.
.C.M. home de la jent paienor
Droit a la mer chevauchierent lo jor ;
La veïssiez tant barjes, et dromonz
Et tant enseignes de paile de color.
685Quant la nuit vient et trespasa li jors
Et du soleil perdirent la luor
Vindrent es barjes et es dromonz Corsolt ;
Drecent lor voiles et adrecent lor tors
Par mi la mer plus haute.

XXXII[2]

690Quant Sarrazin orent lor nés garnies,
Asez i metent pain et vin et farine,
Et char salée et autre manantie,
Hauberz et elmes et espées forbies,
Destriers de garde et bons murs de Sulie.

    — 676 D2 Qui i.

  1. XXXI. C ne distingue pas ce couplet du précédent et continue à refaire des rimes en on. — 678 A B .X. mil g. ot en, D2 enz el plus hautes tors. — 679 D2 en respont la fremor. — 680 A B Adont monta. — 681 A B .C. mil d’home. — 682 A B Qui... ce j. — 683 D tant d. — 684 D Tantes ens. — 685 omis dans A B. — 686 A B Quant du sol. — 687 A B Entrent, D2 coreors. — 688 A B Drecierent, A voilent, B voiles.
  2. XXXII. C rime en ie. — 690 A B les n. — 691 A B Et ont mis enz. — 693 A B hiaumes, haubers. — 694 omis dans A B.