Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XXVI[1]

Li rois Corsolz en apela ses homes :
« Seignor, » fet il, « or puis avoir Nerbone
« Quant feniz est danz Aymeris li conte.
615« Ses filz Guiberz, en a mené ses homes,
« Au port d’Ossau est alez sor mon oncle. »
Droit en Sezile fet ses mesajes corre,
En Pincernie en vont poignant .ii. Hongre,
En Alixandre envoie por ses homes :
620D’ices contrées li vindrent .iiii. torbe
.XXXX. .m. de Sarrazins a nonbre.
Sor la cité ot une eve orguellose,
Paiene jent l’apelent Perillose,
D’une montaigne li afilent les ondes ;
625L’erbe i est verz, la praerie longue,
Li olivier i sont qui li font onbre
Ou Sarrazin descendent.

XXVII[2]

Quant Sarrazin furent tuit descendu
Par la riviere furent li tré tendu
630Grant .iiii. liues, que d’amont que de jus,
Dex ! tant pan d’or et tant riche aigle i luist.
Contre soleil gietent clarté et bruit.

  1. XXVI. C rime en ie. — 612 D2 a appelé — 613 D dist-il, or puez. — 614 A B car f. — 615 A B Et Guib, B a enmene. — 616 D est en ost s. — 617 A B en Sezile, D2 En Hongrie. — 618 A B corrant, C D D2 Pinconie, D2 a envoié. — 621 B par n. — 622 A B ot il yaue hidouse. —  623 D D2 ajoutent : Grant et pleniere, parfonde et mervilloze. — 624 A B De la m. i a. — 626 D la font o, D2 lor f., B i f.
  2. XXVII. C rime en u. —  628 A B furent là. — 630 A B .iiii. l., C Près de ii liués, D que desus que, D2 que d’avant. — 631-632 omis dans A B, D2 Tant pomel d’or tant riche egle desus. — 632 D luist.