Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/77

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

450« Ce seront duel et poine et ahan
« Que li feront Sarrazin mescreant.
« Ce senefie les sopes et lo sanc
« Que ele avra de mangier tel talent
« Onques contesse n’en ot encor si grant,
455« La veveté ou el sera lonc tens ;
« Ja n’avra mès seignor en son vivant ;
« Ce senefie qu’ele avoit lo bras blanc.
« Itant de joie avra de ses enfanz
« Ses filz Guiberz li fera secors gent
460« Qui durement l’a chiére. »

XXI[1]

Quens Aymeris ot lo juï molt chier,
Bien croit tot ce que li ot desrainier,
Mès il fu ber, ne se volt esmaier :
« Seignor, » dist-il « donez moi a mangier ;
465« Je ne manjai .iiii. jors a entiers,
« Et de cest mal sui forment traveillez,
« Et de ces sonjes qui si m’ont angoissié. »
A doner l’eve sonent .iiii. grellier,
Lo jor i levent jusqu’a .c. chevalier ;
470Itant l’en ot ses filz Guiberz lessié.
Ne vodrent mie au mestre dois mangier,
Ançois s’asistrent sor lo marbre jonchié
Tot environ Aymeri lo guerrier.
Lo riche conte servirent volentiers,

    — 450 C Ce sera d. — 451 A B li païen mesc., C Sarr. et Persant. — 454 C Onque dame, D n’ot encore si grant ; D ajoute : Ne .i. fame en cest siecle vivant. — 456 A B Que ja n’a., C Que n’avra mes. — 458 A B Icelle j. — 459 D lui sera secoranz.

  1. XXI. C rime en ier. — 461 C avoit lo clerc. — 462 A B qu’il li ot d. — 463 C Mès ainz por ce ne. — 464 C fet il, — 466 D De cest mien m. — 468 C L’eve ont cornée a un cor menuier. — 469 A B Celui jor levent, C Ce jor laverent, D .iiii. mil. — 471 A B voldrent pas. — 472 D s’asient s. l. m. dogié. — 474 A B Qui le contor.