Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Et que li rois est en France mellez,
Honir le vuelent li baron del regné,
Il ne vost plus targier ne demorer :
255Tot belement issi de la cité.
Hé ! Dex, quel duel li barnajes nel set !
Si le feïssent ocire et desmenbrer.
Cil le confonde qui en croiz fu penez !
Il le dira Corsuble l’amiré
260Qui lor metra lo sieje en la cité
Dont li païs sera ars et gastez
Et li mur fret et li pan esfondré
Et la tor peçoiée.

Quens Aymeris estoit chargiez de mal.
265Si plot a Deu que il li alaschast ;
D’entor lo cuer la dolor li tresva,
Ovri les euz li quens, si esgarda
Et vit plorer mil chevaliers loials ;
Devant lui fu as piez dame Hermenjarz,
270Toz ses chevex ronpi et descira
Et Aymeri son seignor regreta :
« Haï ! baron, jentils quens naturals,
« Quant vos morez c’est domajes et mal ;
« Se nostre Sire lo feïst parigal

    — 252 A B Et Loeÿs est as Francois mellés. — 253 A B Boisier. — 254 A B ne sejorner. — 256 D que li b. — 257 D Sel feist en, A B afoler. — 260 A B Et il metra. —  261 omis dans A B, C S’ert li pais essilliez et gastez. — 262 A B Dont li mur ierent et frait et estroé. — 263 A B effondrée.

  1. X. C rime en i. — 264 D Quant Naymeri fu molt chargiez de m. — 265 D il plot. — 266 omis dans A B. — 267 D Huevre les. — 268 A B Entour lui pleurent mil c. — 269 A B la courtoise H. — 270 D sa porpre deschira. — 272 A B Aymeri sire franc conte naturel. — 273 A B Vous vous morez, c’est domajes et. — 274 A B Se Damediex, C Se Jesu Criz.