Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/67

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
IX[1]

Granz fu li dels en la bone cité
230Tot por lo conte dant Aymeri lo ber.
Hermenjart tienent, ne la porent tenser
De son seignor et plaindre et regreter.
Gautiers de Termes la prist a conforter :
« Dame, » dist il, « molt grant tort en avez ;
235« Encor garra li contes naturels,
« Car de grant mal revient on en santé. »
Ele respont : « Pour neant en parlez.
« Li quens se muert, jel sai de verité :
« Car nos laira dolenz et esgarez.
240« Biau fil Guibert, que vos ce ne savez,
« Qui estïez sor Sarrazins alez
« Au port d’Ossau sor Judas l’amiré !
« Ne verrez mès dant Aymeri lo ber,
« Ne ne porrez a sa boche parler
245« Qui vos soloit les bons conselz doner. »
En la sale ot un sarrazin Escler :
Espiez fu Corsuble l’amiré ;
Dedenz Nerbone ot un mois conversé
Por lo païs veoir et esgarder.
250Quant vit lo conte de la mort apressé,
Et Guibelins ert en Espaigne alez

  1. IX. C rimes é, er, ez. — 229 D par la b. — 230 D Le ploreid de Nay. — 231 A B nel porent aceissier, D ne la pueent. — 232 C plaindre et r., D et doloser. — 233 C la prent. — 234 C fet il. — 236 D Car de grant mal vient on en grant santé. — 238 A B Car il se muert. — 239 omis dans A B, D Or nos laist molt soutif et esgaré. — 240 C Sire Guib., A B ne le savez, D. quant v. — 241 C Or e. — 243 C omis. — 246 D A Nerbone ot .i. sarr. esté. — 247 D estoit. — 248 A B En Nerbonnois, C fu .iii. jors conversé. — 249 C por les noveles oïr et escouter. — 250 A B Le conte vit. —  251 C et que Guiberz fu, D ajoute : Sor Sarrazins a le païs gasté.