Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/64

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
VII[1]

Gautiers de Termes est el palès entrez,
Qui fu neveu dant Aymeri lo ber ;
Bel ot lo cors, eschevi et molé,
Gros par espaules, grele par lo baudré,
160Longues les jambes, et les piez bien tornez,
Et vairs les euz, comme faucon mué.
N’ot pas mantel, ançois fu defublez,
Chauces de paile, n’i ot giens de soler,
Camoisiez fu de ses armes porter :
165En nule terre n’ot plus bel bacheler.
Dame Hermenjarz lo reconut assez ;
Si l’acena, que nel pot apeler,
Tant ot lo piz et lo cuer enserré
De son seignor replaindre et doloser.
170Il vint au lit ou quens Aymeris ert ;
Si s’ajenoille por lo conte esgarder,
Les euz li voit en la teste torner,
Et la color treschangier et muer :
Tote la char li revertist en blef.
175La destre main li manoia soef,
N’i senti voine batre ne remuer ;
Dont quide bien qu’il soit de vie alez.
Tel duel l’en prist de son ami charnel
Li cuers li ment, que ne pot endurer,
180Desor lo marbre estoit cheüz pasmez.

  1. VII. C rimes en ez, er, é. — 156 D montez. — 157 C Niés fu au conte dont vos oez conter. — 158 A B Gent, D et chanu. — 160 A B Longue ot la j. et le p. bien torné, C formez. — 161 A B Vairs ot les e. — 162-163 omis dans A B. — 165 A B En nul païs... si bel. — 167 D A lui le çaine. — 168 B cors. — 169 A B plaindre et d. — 170 D dant A. — 172 A B li vit. — 173 A B et c. et m. — 175 A B Le dextre bras. — 176 D Que ni sant v. — 177 A B Adont quida q. — 178 A B en prist d., A B nel pot, C li prist. — 179 C ne pot plus endurer. — 180 D chaï adenz p.