Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/60

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Ou li clou d’or reluisoient molt cler
Que li palès en est enluminez :
50« Seignor, » fet il, « la corone prenez ;
« Cui vos plera en fètes coroner :
« Recluz serai a un de ces autés. »
.XV. contor ont de pitié ploré,
.IIII. roi saillent qui l’ont recoroné :
55« Danz rois, » font il, « ne soiez si irez ;
« Hues est mors, s’il puet estre trovez ;
« Il en perdra la teste. »

II[1]

« Seignor baron, » dist li rois Looys,
« Hues Chapez m’a malement bailli,
60« Arse a ma terre et gasté mon païs,
« .XV. chastiax peçoiez et maumis,
« Prise a la proie as portes de Paris.
« Uns miens baron me seult venir servir :
« C’est de Nerbone li frans quens Aymeris ;
65« Il est mes hom et souvent a voir dit,
« Et Charlemaines, mes pere, lo nori
« Et li dona Nerbonois a tenir ;
« Tote a la terre quite et lo païs,
« Lo suen conseil vodroie je oïr ;
70« Manderai lo annuit ou lo matin,
« Si m’aidera ma guerre a maintenir
« Contre Huon qui si m’a envaï. »
Gautier apele de Termes, si li dist :
« Sire fillex, » dist li rois Looys,
75« Vos en irez lo mesaje fornir
« En Nerbonois au preu conte Aymeri ;
« Si li direz viegne, soie merci,

    — 52 B Renduz, vers omis dans C. — 54 C Et .iiii. duc q.

  1. II. — 64 A B li preus q. — 70 A B jo a.