Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/45

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
D.

« Seignor », fet il, « fetes moi escouter,
« Par Mahomet, conseil veill je rover
« De ce que dit Herm. al vis cler.
« Je li jurrai, sel volez creanter,
« Que Ay. ferai quite clamer
« Et de la mort salvement aquiter,
« Se il me font la cité delivrer.
« Quant nos l’avrons, ja ne vos quier celer,
« Si le feron an Espangne mener,
« En Babiloine qui est ostre la mer,
« La le ferai en ma chartre giter
« Et feu grezois ferai avec boter
« Et toz lor cors ardoir et anbraser. »
Paien responent : « Molt avez dit que ber,
« Quanque vodroiz bien vodron creanter.
« Car roi estes et sires. »

C.

Seignor, » fet il, « un petit m’entendez,
« Par Mah. quel conseil me donez ?
« Je feré ja ci Mahon aporter
« Et jurerai desus, se vos volez,
« Que Ay. ne sera ars el ré ;
« Ice ferai, se vos le me loez,
« Et quant seré sesi de la cité,
« Puis l’en feré an Escopas mener,
« En Babiloine l’amirable cité,
« En la chartre trebuchier et jeter ;
« A feu grezois le ferè alumer,
« Tote la boche et lo vis et lo nés,
« Et tot son cors traveiller et pener. »