Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/41

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

« Ce ne sont pas Paien ne Sarrazin
« Mais Turs felons du regne d’Orquanie
« Et Sagitaire a qui ja Diex n’aït ;
« Des ars turquois traient par tel aïr
« Les grans querriaus entoschiés de venin,
« Qui a lor cox ne puet arme garir,
« Haubers, elme ne broigne. »

Les faits que nous venons d’exposer séparent donc nos quatre mss. en deux groupes bien distincts : A et B d’une part, C et D de l’autre.

Si nous désignons par x le ms. sur lequel A et B ont été copiés, et par y celui d’où C et D dérivent, x ou y représentent-ils l’original ou bien sont-ils chacun une copie distincte de cet original o ? C’est cette dernière hypothèse que confirment les faits suivants. Le ms. x n’est pas l’original, mais une copie, car A et B offrent les mêmes lacunes comblées par C et D et présentent souvent une mauvaise leçon là où C et D en fournissent une bonne. Nous avons toujours noté dans les variantes de notre texte, les passages manquant à AB, et reproduit les leçons de ces deux mss., quand nous leur avons préféré celles de C ou de D. Mais lacunes ou mauvaises leçons ne sont pas toujours évidentes, et nous devons signaler ici comme étant certainement des lacunes dans AB et non des interpolations dans CD, les vers 403, 755-759, 765, 1296, 1580, 1674-1683 ; de même la leçon de CD est certainement meilleure que celle d’AB, dans les vers 206, 420, 548, 865, 879, 1120, etc.

La même expérience pour y amène la même conclusion il faut remarquer cependant qu’elle est beau-