Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/38

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

C et dans D, et de même C et D contiennent beaucoup de vers qui ne se trouvent pas dans A ou dans B : ainsi A et B donnent seuls les vers 1157, 1265, 2901, 3037, 3122 et 3123. Plus nombreux sont les cas où C et D ont des vers qu’on ne lit pas dans A ou B : par exemple, les vers 162 et 163, 239, 261, 266, 291, 381, 700, 701.

De plus il est très fréquent de voir A et B donner une même leçon, et C et D s’accorder à en donner une différente. Toutes ces variantes sont notées dans l’édition et nous nous contentons ici de renvoyer à quelques exemples caractéristiques pris au hasard : v. 200, 307, 335, 346, 367, 396, 410, 430, 451, 478, 595, etc.

Quelques noms propres sont différents dans AB et dans CD : par exemple, Acaire dans AB et Auquaires dans CD v. 1649, 1664, etc. ; Madras dans AB et Maudras dans CD. v. 644, 649 ; Pincernie dans AB et Corcenie dans CD v. 2424, etc.

Enfin les deux mss. C et D ont subi un même remaniement, qui a été épargné aux autres mss. ; parfois ils corrigent ça et là quelques assonances assez libres que conservent encore A et B, ou le plus souvent, ils convertissent sans exception en rimes exactes certaines tirades primitivement en assonances. Citons d’abord le début qui est entièrement différent dans AB et dans CD.

C et D débutent ainsi :


Ce fu en mai que la rouse est florie,
L’oriax chante et li rousignax crie,