Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

De ceuls lairons ; ci endroit la chanson
De Raynouart vous recommenceron,
Qui servoit Dieu par bonne entencion
Mais ne savoit ne syaume ne leçon,
Mais o les autres chantoit a si haut ton,
Que n’i pooit entendre se lui non.
Ceuls en pesoit de la religion,
Mais si hardi n’avoit en la maison
S’il en parlast, tost eüst d’un baston
Et du poing en la teste.


On lit ensuite cette rubrique :


Ci endroit fine li livres de la fin d’Aymeri et d’Ermengart et de plusieurs de leurs enfans et retourne a conter de Renuart qui estoit moines.


C. — Le ms. C du Musée britannique, coté Old Roy. 20. B. xix, est un grand in-4° sur parchemin, de 27 centimètres de hauteur, et de 191 feuillets. Il est écrit sur 2 colonnes de 45 vers chacune, et, pensons-nous, vers le milieu du xiiie siècle ; c’est le plus ancien de nos ms., les abréviations y abondent et le scribe est peu soigneux.

Au commencement du volume se trouve une miniature au-dessous de laquelle on lit :


Ci commence la geste, com di li escrit de Garin de Monglanne et des quatre fiz.


Les poèmes renfermés dans ce ms. sont :


F. 1 a. Girart de Viane.
F. 10. c. Id., 2e partie.