Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/32

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

les Sagittaires ; ceux-ci figurés sous la forme de monstres moitié hommes moitié quadrupèdes sans autres armes qu’un arc et une flèche. Voici, la rubrique qui la précède :


Cy parole du roi Loys et d’Aymeri et de ses enfans et de bataille que il orent encontre les Saytaires.


B. — Le ms. que nous nommons B est celui de la Bibliothèque nationale, fr. 24370, ancien La Vall. 23 A. C’est comme le précédent un des mss. cycliques de la geste de Guillaume, les plus complets. Il est de plus petite dimension et l’exécution est bien inférieure. D’après les caractères paléographiques, il est moins ancien et doit avoir été écrit dans la deuxième moitié du xive siècle.

Nous n’insistons pas sur ce ms. bien connu ; rappelons seulement que la chanson de la Mort Aymeri se trouve au fol. 7 r°, (le ms. est divisé en deux tomes). La miniature du commencement représente le juif expliquant les songes à Aimeri et on lit au commencement :


Incidences. Ici commence la bataille des Sagytaires et la mort d’Aimeri.


Comme notre chanson se trouve intercalée dans le Moniage Renoart, un scribe a dû refaire le dernier couplet de cette première partie du Moniage Renoart et le dernier couplet de la Mort Aymeri pour relier entre elles ces deux chansons.