Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/31

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

defroy dans son dictionnaire sont tous également du xiie siècle.

On voit que rien ne permet de déterminer d’une façon précise le dialecte de notre chanson et que la date de sa composition peut être fixée au dernier tiers du xiie siècle ; ajoutons que si, comme nous le croyons, l’auteur a emprunté les Sagittaires au Roman Troie, ce poème, ayant été composé vers 1155, la Mort Aymeri peut avoir été écrite entre les années 1170 et 1180.

La chanson de la Mort Aymeri nous a été conservée dans quatre manuscrits, tous exécutés en France.

A. — Le ms. que nous désignons par A, appartient au Musée Britannique, Old Roy. 20, D. xi ; il a été décrit par M. F. Michel, dans ses rapports au Ministre. (Documents inédits, p. 80-2.) C’est un volume in-folio, sur parchemin, de 69 centimètres de hauteur, contenant 318 feuillets ; il est écrit sur trois colonnes de chacune 53 vers. L’écriture et le style des miniatures qui le décorent semblent dater de la première moitié du xive siècle. Le copiste était soigneux, son texte ne présente pas de lacunes importantes et offre un sens acceptable.

Les chansons que renferme ce beau manuscrit sont énumérées avec détail dans le rapport de M. Francisque Michel auquel nous renvoyons ; chaque chanson est ornée d’une petite miniature accompagnée d’une courte rubrique. La miniature de notre poème représente le combat des compagnons d’Aimeri avec