Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/232

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Se g’i metoie un des jors de l’esté,
N’en averoie la moitié aconté.
Ça et la gisent li chevalier pasmé,
Et li baron sont en haut escrié :
4115« Aimeri sire, de la vostre bonté,
« Ne fu mès prince en la crestienté.
« Vostre proece, vostre nobilité,
« Vostre grant sens et vostre larjeté,
« Ne porroit estre par nul home conté.
4120« Tot aviez par valor sormonté,
« Les chevaliers de la crestienté,
« Princes et contes et demaines et pers,
« Barons et dus et les rois coronez.
« Chevalerie est chaüe en vilté.
4125« Or seront mès Sarrazin resposé :
« Par tote France feront lor volenté,
« Que n’en seront par home destorné,
« Puis que il sont de vos sol delivré »
Ainsi ont tuit lo conte regreté ;
4130Et li clerc ont lo servise finé,
Plorant departent et estranje et privé
Et li baron sont el palès entré ;
Mès Hermenjarz au jent cors enoré
Tele par a si grant duel demené,
4135Que por li ont tuit li baron ploré,
Que puis n’ot joie en trestot son aé :
Nonain devint et servi Damedé
Por Aymeri que tant avoit amé,
Dont onques puis n’ot lo duel oblié,
4140Qu’ele en fu morte ançois un an passé.

    — 4113 A B menbré. — 4116 A B onc p. — 4118 A B Et v. s. et v. — 4119 A B par home raconté. — 4120-23 omis dans C. — 4126 A B Parmi F. — 4127 A B ja n’en... trestorné. — 4133 A B corage aduré. — 4134 A B dolour mené. — 4136 A B Ainc puis. — 4137 A B si s. — 4139 B tel d.