Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/230

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
CXXXIII[1]

Por Aymeri le franc conte poissant,
4065Firent un duel li petit et li grant
Qu’en n’i oïst nes Damedeu tonant.
Tote la nuit jusqu’a l’aube aparant
Gaitent lo conte chevalier et serjent.
Et Hermenjarz la contesse vaillant
4070Enz en sa chanbre va tel dolor fesant
Que nel diroit nus hom qui soit vivant :
La la tenoient si home et si enfant
Que ne la lessent remuer tant ne quant,
Ne a la biere aprocher plus avant.
4075Por conforter la contesse avenant
I vint li rois Looys li poissanz ;
Com el le vit si ala escriant,
El li a dit por un fier maltalent :
«  Rois, qu’avez fet d’Aymeri lo ferrant ?
4080« Et vos Guillaumes et vos Guiberz l’enfant,
« Hernauz et Bueves, felon et soduiant,
« Rendez moi tost Aymeri lo poissant,
« Mon fil Bernart, lo seignor de Brubant,
« Et dant Garin d’Anseüne la grant
4085« Qui avec vos en alerent joant ;
« Rendez les moi ci et sains et vivanz ;

  1. CXXXIII. — 4065 A B tel duel. — 4066 A B Qu’en n’i oïst pas D. — 4068 C Gartent lo c. Aym. lo ferrant ; B ajoute : Borjois et dame dont il y avoit tant | Entor le cors mainent .i. duel si grant | Nel vos diroit nus jougleres qui chant. — 4070 A En sa c., B menant, C fet un duel si pesant. — 4071 omis dans B. — 4072 B ajoute : Pleure et soupire et se va dementant ; | Lasse chetive se vait souvent clamant ; | Ses poinz destort, ses cheveux va tirant. | Que vous diroie ? Ytel duel vait faisant | Que nel diroit nus homs tant soit sachant. — 4073 A B Ne la lessoient. — 4074 A B en avant. — 4075 A B vaillant. — 4077 A B Quand el le voit. — 4078 omis dans C. — 4082 A B Or me rendez. — 4083-6 omis dans C.