Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/227

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
CXXXI[1]

Quant a la guivre ont la teste copée,
A grant merveilles l’ont entr’ax esgardée,
Mes n’i font plus li baron demorée.
A l’ainz que puent issent de la contrée,
3990Devers Nerbone ont lor voie tornée ;
Aymeri portent qui la vie ot finée
Dont grant dolor ont entr’ax demenée.
Tant ont erré li baron a jornée,
Nerbone voient la fort cité loée.
3995Dame Hermenjarz la contesse senée,
Fu totes jors as fenestres montée :
Molt fu la dame iriée et trespensée,
Que, puis qu’issirent de la cité loée
Quens Aymeris et sa jent enorée,
4000Ne l’en fu dite novele ne contée.
Devers la mer a la chiere tornée,
Vit des barons qui venoient l’estrée,
Et vit la biere que devant ont portée,
Li sans li fuit, s’a la color muée
4005Et tel dolor li est el cuer entrée,
A po ne chiet des fenestres pasmée.
Dit Hermenjarz : « Sainte Virje enorée,
« Li uns des nos i a la vie otrée.
« Se il ne fust de fiere renomée,
4010« Ja de si loig n’en feïssent portée.
« Aymeri sire, frans quens, chiere menbrée,

  1. CXXXI. — 3987 A B C A merveille, A B regardée. — 3988 A B pas li b. — 3989 B porent, A Ainz que il porent. — 3990 C A N. — 3993 C alé. — 3995 A B honorée. — 3997 C tenpestée. — 3998 A B issi. — 4001 B sa c. — 4002 B d’estrée. — 4002-3 omis dans C. — 4004 A B la colour a m. — 4005 A B Si grant d... cors e. — 4006 A B de la dolor p. — 4007 A B Hé Dex ! dist ele. — 4009 A B grande r. — 4010 C ne f.