Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/226

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Lor jent aünent a un cor menuier.
Li quens Guillaumes qui tant fet a prisier,
Il et si frere qui sont hardi et fier,
3960Contre la guivre en sont alé premier
Et après ax maint vaillant chevalier ;
Devant ax metent les escuz de quartier
Et en lor poinz les roiz espiez d’acier ;
Et quant de li les vit si aprochier
3965La pute beste, cui Dex doinst enconbrier !
Se conmenca contr’ax a hericier
Et de sa gole feu et flanbe lancier ;
Et cil lo voient, n’i ot que esmaier :
Lancent li lances et javelos d’acier,
3970Mès ne lor vaut la moitié d’un denier ;
La pel ot dure plus que fer ne acier,
Lo feu ardent lor jete a l’aversier
Qui lor brula lor escuz de quartier.
Voit lo Guillaumes o lo coraje fier
3975Et jure Deu lo verai justisier,
Melz volt morir ne se voist esmaier.
Lo fort espié conmence a paumoier,
Seigna son vis et brocha lo destrier ;
Par maltalent corut a l’aversier,
3980Enz en la gole li mist l’espié d’acier,
Plus de .ii. piez l’en fist el cors fichier :
La guivre bret qui se sent angoissier ;
Del cri qu’el fet retentist li rochiers ;
Lors i acorent li baron chevalier
3985Qui li copent la teste.

    — 3958 C fist. — 3960 C en alerent. — 3961 C tant cortois c. — 3965 C Cele beste. — 3966 A B Si se commence. — 3967 A B ardent a l. — 3968 C Cil lo voient. — 3969-71 omis dans C. — 3973 A B les e. — 3975 A B Il jure D. — 3978 A B si brocha. — 3979 A B ala vers l’a. — 3980 C En la g. — 3982 C se fet a. — 3984 A B i corurent.