Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/225

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Mès au partir n’i ot ne jeu ne ris,
Que morz i lessent de lor meillors amis ;
Les hernois trossent, a la voie sont mis,
Aymeri portent lo franc conte de pris,
3935Plorant le vont et baron et marchis.
Detriers les guie li forz rois Looys,
Hernauz li rox, Bueves de Conmarchis,
Li quens Guillaumes d’Orange li marchis ;
Mès ainz lo soir, que jors soit definiz,
3940Avra poor trestoz li plus hardiz ;
Se Dex n’en pense, li rois de paradis,
Li plus poissanz sera griés et marriz
Ainz que voie Nerbone.

CXXX[1]

Vont s’en François ou n’ot que corrocier
3945Droit a Nerbone lo chemin droiturier.
Si com il vindrent dejoste lo rochier
Dont vos oïstes en la chançon arrier
Ou ja soloit la guivre reperier
Qui el païs ot fet tant enconbrier,
3950La pute beste lor vint a l’encontrier.
En son venir demoine tel tenpier,
Tuit en fremissent baron et chevalier ;
Onques n’i ot si hardi ne si fier
Qui n’ait poor quant virent l’aversier.
3955As armes corent serjent et escuier
Et duc et conte et baron et princier ;

    — 3932 omis dans C, D Car m. — 3933 C Lo h. — 3934 A B li franc c. — 3938 omis dans C. — 3941 C nel fet. — 3942 C hardis... grainz et m. — 3943 A B voient.

  1. CXXX. — 3945 omis dans A B, C A Nerbone. Tout le reste du poème manque dans D par suite de la perte du dernier feuillet. — 3948 C Qui la soloit de g. — 3949 A B seult fere l’e. — 3950 A B male b. — 3952 C Tuit fremissent. — 3955 C chevalier.