Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/222

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

3855François retornent qui ont lo chanp vaincu,
A la cité sont arriere venu,
Maudient la del verai roi Jhesu
Quant por li prendre ont tel domaje eü.
Ainz por cité en cest monde ne fu
3860Tel dolor ne tel perte.

CXXVII[1]

Quant ocis furent la pute jent haïe,
Devant la porte de la cité antie
Est asenblée la riche conpaignie,
Rois Looys et sa grant baronie.
3865Onques li conte ne la chevalerie
Entrer ne vodrent en la cité antie,
Tel duel demoinent et baron et mesnie
Por Aymeri a la barbe florie,
Et por ses filz dont chascuns se gramie.
3870Mès de ce fist li rois grant cortoisie
Qui a Auquaires dona Esclabarie,
Au bon convers qui bien l’ot deservie :
S’a Clarissant esposée et plevie,
La jentil dame qui vint de Femenie,
3875Si com li ot donée et otroïe
Quens Aymeris ainçois que perdist vie ;
Lo païs tint Auquaires en baillie ;
S’ont Clarissant levée et bautisie
Et ses puceles o li par conpaignie,
3880Qu’el amena de terre Femenie ;

    — 3855 omis dans A B. — 3856 omis dans D. — 3857 A B M. l’eure. — 3859 A B Car... siecle n. — 3860 D Tel duel et si grant p.

  1. CXXVII. — 3862 A B garnie. — 3863 C ajostée, D S’ont ajosté. — 3867 A B Tel dolor moinent. — 3869 D s’esgramie. — 3872 C qui l’avoit. — 3873 A B Cl. a e. — 3876 A B ainz que p. la v., C qu’il p. — 3878 A B Ont C. — 3879 D Et ses conpangnes.