Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/213

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Manda saluz Hermenjart au cler vis.
Li cors s’estent et l’ame s’en parti,
L’ame enporterent li anje beneï
O les martirs en gloire.

CXXII[1]

3635Quant li bons quens ot la vie finée,
Lieve li criz, la noise et la huée ;
Ne vit nus hom tel dolor demenée.
Quant vint Guillaumes a la chiere menbrée,
Li jentils quens s’a la presse sevrée,
3640Molt hautement a sa voiz escriée :
« Que fetes ci, franche jent enorée ?
« Ne veez vos cele jent desfaée
« Qui vos ont hui fet si pesme jornée ?
« Lessiez mon pere, n’i a mès recovrée ;
3645« Venchons sa mort a la trenchant espée.
« Se nos eschapent la pute jent desvée
« Dont ert la perte et la honte doblée. »
A icest mot poignent de randonée.
Rois Looys en oï la criée
3650Et li baron de France la loée.
Qui encor sont en la selve ramée.
Tuit se derenjent a grant esperonée
Vers Sajetaires, chascuns lance levée,

    — 3631 A B Salus manda, C la jentils. — 3633 C Si l’enportent. — 3634 D Lasus o ciel en gloire.

  1. CXXII. — 3635 A B sa v. — 3636 C D et la noise est levée. — 3637 D Nus vit onques t. — 3638 D Com vint li quens a. — 3639 C D a la p., D Li bers Guill. — 3644 A B L. le duel quar n’i a recouvrée. — 3645 C au trenchant de l’espée, D a noz trenchanz espéez. — 3647 D Lors ert. — 3648 C A ce mot p. a une r., D A. ces mot p. tuit d’une r. ; et ajoutent : Li haut baron de plus grant renomée. — 3652 A B Tuit desrengierent a une e., D Et se desrenent.