Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/210

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

A ceste pointe font .m. païens chaïr.
François i fierent par merveillos aïr,
Sanc et cervele font contremont bolir,
3560Les Sajetaires trebuschier et morir ;
Des abatuz font la terre covrir.
A la cité quidierent revertir
Deci au pont ne finent de foïr,
Et la porte fu close.

CXX[1]

3565Vers la cité s’en vont li glot fuiant ;
Deci au pont sont alé a itant,
Mès close fu la porte par devant.
Quant il le voient, molt en furent dolant ;
Il s’escrierent par un fier maltalent :
3570« Ovrez la porte, fel, gloton, soduiant ;
« Mar la closistes, par mon deu Tervagan ;
« Conperrez lo ainz lo soleil cochant.
— Vos i mentez », dist Joifroiz li vaillanz,
« Querez ostel, que ci n’avez neant.
3575« Ceste cité gardons par tel covant
« Que la rendrons Aymeri lo poissant. »
Quant cil l’entendent molt ont grant marement ;
Lors s’arresterent desor lo pont devant.
Quant veü ont que il n’ont nul garant,
3580Les ars entoisent par un fier maltalent ;
Ez lor François a esperon brochant

    — 3559 C font contre terre jaïr. — 3564 D Mès la p.

  1. CXX. — 3565 C D s’en vont gloton fuiant. — 3566 C D maintenant. — 3568 C Com il voient, si en f. — 3569 C Il s’escrient par lor f., D molt f. — 3570 C felon et soduiant. — 3571 C Mar i fu close. — 3572 omis dans A B. — 3574 A car ci. — 3576 C vaillant, D ferrant. — 3577 A B Quand il l’oïrent molt en furent dolant. — 3578 C Lors s’arrestent., — 3579 D Quant ont v. — 3580 omis dans A B. — 3581 A B les F.