Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/203

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Desor une eve rade, bruiant et fiere.
Totes ses jenz furent apareilliées ;
Li rois se dort et li autre veillierent,
3390Car durement se dotent.

CXV[1]

Seignor, oez chançon de verité,
Bone et bien fete, nus ne la doit blasmer ;
Il est escrit el rolle et seelé,
Ce fu li hom de la crestienté
3395Qui toz jorz pot plus barnaje mener,
Et qui plus pot chevalerie amer,
Petit prometre et larjement doner,
Que Aymeris de Nerbone li ber :
Car ne fina en trestot son aé
3400De guerre fere, de cenbiax afermer,
De terres prendre, de chastiax conquester ;
Mès icil sieje, se seüst deviner,
Ne fust il fez, ainz le lessast ester,
Car ainz son terme l’en convint devier :
3405De .iiii. espiez fu feruz et navrez
Et d’une autre arme dont fu evenimez,
Que il ne pot garir ne respasser.
Les nuiz sont cortes, que il estoit estez ;
Quens Aymeris fu molt jentils et ber,
3410Au matinet com il vit ajorner,

    — 3390 A B forment se doterent.

  1. CXV. — 3391 C D grant bonté. — 3395 A B Qui onc plus pot b. demener. — 3398 A B sor mer. — 3400 A B et de c. mener. — 3401 A B De viles p. — 3402 A B Mès en cest siege. — 3403 A B Ne fust il ja ainz... aler. — 3404 D Ançois, C Ainz s. — 3405 C D Que il en fu par mi lo cors navrez | De .iii. espiez trenchenz et afilez. — 3406 A B Et d’autres armes fu il enpoisonnez. — 3407 A B Dont il. — 3408 omis dans A B. — 3409 A B Li gentis quens dans Ay. li ber. — 3410 omis dans A B, D dut a.