Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/197

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
CV[1]

Dist Aymeris : « Entendez, bele amie :
« Je vos plevis par foi sanz tricherie,
3260« Se je la preig par si faite devise,
« Com je vos oi ici conter et dire,
« Seignor avrez, n’i poez faillir mie
« Preu et hardi de grant chevalerie. »
La main li tent, mès la foi n’en prist mie,
3265De ce fist ele comme bien enseignie.
Congié demande a la chevalerie.
Looys monte a la chiere hardie
Et Aymeris a la barbe florie,
Li quens Hernauz que Jhesus beneïe
3270Et avuec ax la bele conpaignie.
Par mi les landes ont lor voie acueillie ;
Devant s’en va la pucele une liue,
Onc ne fina jusqu’en Esclabarie,
Enz en entra par mi la porte antive ;
3275Si descendi au perron soz l’olive,
En une estable a sa mulete mise.
Li Sajetaire ne s’en gardoient mie :
Ele lor a tel parole bastie
Dont il perdront dedenz .ii jors la vie
3280A l’assaut de la porte.

  1. CV. — 3262 A B f. n’i poez mie. — 3263 A B P. et courtois. — 3264 B rent, A tient. — 3266 D a la grant baronie. — 3267 C D A Looys a. — 3269 omis dans C D. — 3270 C D A fet monter sa grant chevalerie. — 3271 C D a sa v. — 3272 omis dans C, D Conduit li livrent jusqu’a liuee et demie. — 3273 C Ainz ne f., D El ne fina. — 3274 D s’en e., C Dedenz e., A Enz entra, A B par une p. a. — 3277 C s’i g. — 3279 A B les testes et les vies, D ançois tier jor la vie.