Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/193

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
CI[1]

Li ber Auquaires dant Aymeri apele :
« Sire parrains, com je puis dolanz estre.
3160« Mon premier don voirement quit je perdre,
« Li Sajetaire i menent et conversent ;
« Se par vos non, ne lor puis anui fere »
Dist Aymeris : « Nos lor ferons si pesme
« Qu’il en perdront les vies et les testes.
3165« Par en son l’aube sera mise ma sele,
« Par fine force les irai la requerre
« A .xxx. mil de chevaliers a elmes.
« Mar i sesirent sanz mon congié la terre !
« Nes garira ne puis ne vax ne tertre,
3170« Forez oscure, ne tors qui ne soit frete,
« Si soit forte ne haute ! »

CII[2]

Li quens Auquaires ne l’a mis en obli ;
Il en apele Guillaume lo marchis :
« Sire, » fet il, « por amor Deu merci ;
3175« Doné m’avoit mes parrains Aymeris
« Cele cité delez ce pui antif :
« Li Sajetaire s’i sont a force mis,
« Et Clarissant m’amie o lo cler vis
« Est en la chartre, dont ai lo cuer grami.
3180« Por vostre amor ai jo ma loi guerpi :

  1. CI. — C D riment en é. — 3165 A Par son l’a. — 3171 A B Ja ne sera si haute, D Tant s.
  2. CII. — C D refont beaucoup de rimes en i, is. — 3172 omis dans A B. — 3173 A B Auquaire apele G., D rapele. — 3174 A B dist, C par les sainz Deu m. — 3176 A B Une cité desoz un p. — 3177 A B se sont a force ens mis, D par f. — 3178 A B la bele o le c., C au c. — 3179 C dont je sui si pensis, D dont issui mot p. — 3180 A B