Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/172

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Tant chevaliers sor les destriers saillir ;
2655Jusqu’a Nerbone ne pristrent onques fin.
Lor conpaignon furent li Sarrazin
As blans aubers endocer et vestir
Et a l’avoir doner et departir.
Molt s’i pena Guibelins li marchis :
2660Parmi les tentes vet querant Sarrazins,
A .xxx. mil de chevaliers hardiz
Qui lor detrenchent les costez et les piz.
Puis icele ore que vos avez oï,
Que Rollanz fu en Roncevax traïz,
2665Li .xii. per i parfurent ocis,
Ainz si fet glaive ne fu de Sarrazins
Com en Nerbone ot le jor establi.
Li quens Guiberz les a bien envaïz
Et sa fiere conpaigne.

XCI[1]

2670Forz fu l’estor, merveillos et pesanz.
Li quens Guiberz i ot ce jor ahan ;
Par mi les tentes vet Sarrazins querant
A .xxx. mil de François conqueranz
Qui lor decopent les costez et les flans :

    — 2654 D Maint ch. desus destriers. — 2655 D Tresqu’a N. onques ne p. f. — 2657-8 omis dans C. — 2659 A B Guill., C se força, D Forment se painne dand Guib. le merchif. — 2661 A B de pris. — 2662 A B Et lor detranche les c., C Qui lor copent, D Si lor d. — 2663 A B Ainz puis cele o., C Puis cele... que Jhu. Criz nasqui. — 2664 C ocis. — 2665 omis dans C, D i refurent traïz. — 2666 A B Itele perte, D Ainz itel g. — 2667 B ce j., C font li oir Ay., D fu le jor e. — 2668 A B rois. — 2669 A B O tot sa conpaignie, D A ses fieres conpangnes.

  1. XCI. — 2670 A B et cruel et p. — 2671 A B Li rois, D ot le j. grant a. — 2672 A B trés. — 2673-7 omis dans C. — 2673 A B conbatans, D Saradins c. — 2674 D Si lor destranchent l.