Page:Anonyme - La Mort Aymeri de Narbonne.djvu/168

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Deu reclama lo fil sainte Marie,
Lo glorios qu’il li tramete aïe
2565De la nobile jeste.

LXXXVIII[1]

Auquaires broche, li fillex Aymeri,
Qui l’oriflanbe paumoia et brandi.
Mainte viële i oïssiez tentir,
De maint oisiax i oïssiez lo cri,
2570Chante la melle avueques lo mauviz,
Jais et calandres, chascuns en son latin.
Devant el chief fu li quens Aymeris
Et avuec lui si neveu et si fil.
Dame Hermanjart sus en la tor choisi,
2575Molt volentiers son conseil li deïst,
Mès por paiens ne li ose jeïr.
A l’amiral vienent .m. Sarrazin ;
Il l’en apelent, fierement li ont dit :
« Hé, amiral, vels noveles oïr ?
2580« Or pues tu dire bien t’est Mahom amis,
« Bien as Pilate et Tervagan servi.
« De Femenie pues l’estoire choisir.
« Dames i a jusqu’a .xiiii. mil,
« Et .xxx. mil de cortois Sarrazins.
2585« Bien deüssiez encontr’eles issir. »
Dist l’amiral il n’ira mie ainsi :

    — 2564 A B qu’il lui soit en aïe.

  1. LXXXVIII. — 2567 A B El premier chief l’o. b. — 2569 C De maint oisel, D tant o. — 2570 A B et chante li m., D la turtre et la malviz. — 2571 A B Et autre oisel. — 2572 A B El premier chief. — 2573 C si fil et si ami, D Ansemble o lui. — 2574 C Desor son chief choisi. — 2575 D gehist. — 2577 A B li Sarr. — 2578 A B Il l’apelerent. — 2579 C Amiral sire, D Droiz a. — 2580 A B bien est Mahon de ci, C puez vooir, D puez dire. — 2581 omis dans A B. — 2582 A B veïr. — 2585 A B Vous d. — 2586 D n’ira